fbpx Tous les Financements | Alkas Formation

Financer ses études

Retrouvez les possibilités de financement selon votre situation. Pour plus de précisions, vous pouvez nous contactez ici.

Les salariés

Dès votre premier emploi jusqu’à votre retraite vous cumulez des crédits CPF afin de pouvoir vous former à n’importe quel moment. Vous cumulez 500 € de CPF chaque année pour un travail à temps plein et ce jusqu’à 5 000€. Pour les salariés en CDD ou intérimaires, vous cumulez vos crédits CPF en fonction des heures travaillées dans l’année.

Si votre budget CPF est insuffisant pour financer votre formation, il existe trois moyens de payer le reste à charge :

  • Faire appel à un cofinancement avec votre employeur
  • Payer vous-même la différence
  • Faire appel au CPF de Transition pour tout projet de formation consistant à une reconversion professionnelle.

Si la formation a lieu sur mon temps de travail :

Nécessite l’accord de votre employeur. Si vous désirez suivre une formation de moins de 6 mois, vous devez envoyer votre demande au moins 60 jours à l’avance, si plus de 6 mois, 120 jours à l’avance. L’employeur a 30 jours pour vous donner sa réponse, dans le cas d’absence de celle-ci, la demande est acceptée par défaut.

Si la formation a lieu en dehors de temps de travail :

Il n’y a pas besoin de l’accord de l’employeur.

Financement :

Le salaire est maintenu lors d’une formation faite avec votre CPF (payé par l'employeur).

Éligibilité :

Avoir ouvert son compte CPF sur https://www.moncompteformation.gouv.fr/ disposant d’au minimum 1 € de CPF.

Démarches :

Trouver une formation éligible CPF, faire une demande écrite auprès de votre employeur ou du service Ressources Humaines de l’entreprise. Si la prise en charge n’est pas totale car vous ne disposez pas d’assez d’heures CPF, possibilité d’abondement. Pour vous aider dans vos démarches, vous pouvez demander à votre employeur ou à votre conseiller en évolution professionnelle.

Source :

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F10705

Chaque entreprise doit assurer la formation de ses salariés à leur poste de travail et veiller au maintien de leur capacité à occuper leur emploi. Pour remplir cette mission, l’employeur doit leur proposer des formations prévues dans le cadre du plan de développement de compétences de l'entreprise. Toutefois ce plan n’est pas obligatoire.

Financement :

Le salarié garde sa rémunération le temps de sa formation, les frais supplémentaires sont à la charge de l’employeur (hébergement, déplacement, repas, etc.).

Éligibilité :

C’est l’entreprise ou l’administration qui met en place ce plan de formation afin de former ses employés pour le développement des compétences de ses salariés ou pour les adaptations futures à son poste de travail. Ce financement se fait à la demande de l'administration, de la collectivité, de l'établissement et de l'employeur.

Démarches :

Vous pouvez vous renseigner auprès de votre employeur, du service des ressources humaines de votre entreprise.

Source :

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F11267

Le Projet de Transition Professionnelle est un congé qui permet au salarié de s'absenter de son poste afin de suivre une formation sanctionnée par une certification enregistré au RNCP ou l’acquisition d’un ou plusieurs bloc(s) de compétences de cette certification RNCP. Cette formation doit avoir pour but de changer de métier ou de profession.

Financement :

Si votre projet de transition professionnelle est validé, la prise en charge de votre rémunération ainsi que des frais pédagogiques sera défini selon certains critères :

  • Caractéristique de la formation :
    • 1200 heures maximum pour les formations à temps partiel ou discontinu
    • 1 an calendaire maximum pour les formations à temps plein continu.
  • Caractéristique budgétaire :
    • Frais pédagogique : Plafonnement du coût pédagogique de la formation selon un coût horaire et global.
    • Frais annexe :
      • Couverture tout ou en partie de votre salaire selon votre rémunération, la durée de formation
      • Frais de déplacement, d’hébergement et de restauration selon le barème en vigueur.

Dans le cadre du Projet de Transition Professionnel, le salarié est dans l’obligation de mobiliser la totalité du montant de son Compte Personnel de Formation (CPF).

Éligibilité :

Le projet de transition professionnelle s’adresse aux salariés du secteur privé en cours de contrat CDI, CDD, aux intérimaires et aux intermittents sous certaines conditions :

  1. Salariés du secteur privé en cours de CDI
    Les salariés du secteur privé et en cours de CDI doivent justifier d’une ancienneté à la date supposée d’entrée en formation d’a minima 24 mois consécutifs ou non, en qualité de salarié dont 12 mois dans l’entreprise actuelle.
     
  2. Salariés du secteur privé en cours de CDD
    Les salariés du secteur privé en cours de CDD doivent justifier d’une ancienneté à la date supposée d’entrée en formation d’a minima 24 mois, consécutifs ou non, en qualité de salarié, quelle que soit la nature des contrats, au cours des cinq dernières années dont 4 mois (hors contrat CDD particuliers*), consécutifs ou non, en contrat de travail à durée déterminée au cours des 12 derniers mois. Votre dernier contrat doit être un contrat à durée déterminée.
    La formation peut débuter pendant votre contrat avec autorisation d’absence de l’employeur sinon elle doit débuter maximum dans les 6 mois suivant la fin de votre dernier contrat ayant ouvert vos droits. Vous devez toujours être en cours de contrat CDD au moment du dépôt de votre demande de prise en charge financière.

    *CDD particulier n’ouvrant pas de droits : Contrat d’apprentissage, contrat de professionnalisation, contrat conclu avec un jeu au cours de son cursus scolaire ou universitaire, contrat de travail à durée déterminée qui se poursuit par un contrat à durée indéterminée.
     
  3. Salarié intérimaire
    Pour les salariés en contrat d’intérim, doivent justifier d’une ancienneté à la date supposée d’entrée en formation :
  • Être en mission d’intérim au moment du dépôt du dossier
  • Avoir minimum 24 mois d’expérience professionnelle salarié, déclinés comme suit :
    • 12 mois d’ancienneté dans la même entreprise d’intérim : fournir 12 bulletins de salaire de la même enseigne d’intérim (consécutif ou non)
    • 12 mois d’expériences professionnelle salarié : fournir les certificats de travail et/ou bulletins de salaire qui justifie de 12 mois d’expérience restants.

Important : vous devrez obligatoirement fournir une autorisation d’absence remplie par l’agence d’intérim actuelle et un contrat de mission de l’enseigne d’intérim couvrant l’ensemble de la période de formation.

Démarches :

  1. Salarié en cours de CDI
    Pour un salarié en cours de CDI une demande écrite d’autorisation d’absence* est à réaliser auprès de votre employeur en respectant les délais suivants :
    • 120 jours avant le début de l’action de formation lorsque la réalisation de celle-ci entraîne une interruption continue de travail d’au moins 6 mois,
    • 60 jours avant le début de l’action de formation lorsque la réalisation de celle-ci entraîne une interruption continue de travail d’une durée inférieure à 6 mois ou lorsque l’action de formation est réalisée à temps partiel.

      * La demande d’autorisation d’absence doit indiquer la date du début de l’action de formation, la désignation et la durée de celle-ci ainsi que le nom de l’organisme qui en est responsable, l’intitulé et la date de l’examen concerné.
       
  2. Salarié en cours de CDD
    Pour un salarié en cours de CDD une demande d’autorisation d’absence auprès de votre employeur doit être réalisée si l’action de formation débute pendant l’exécution de votre contrat de travail CDD en respectant les mêmes délais que pour un salarié en CDI.

    La demande de prise en charge financière auprès de Transitions Pro, dans le cadre du PTP, doit être effectuée pendant l’exécution de votre contrat de travail.
    La date d’entrée en formation doit se situer au maximum dans les 6 mois suivant la fin du dernier contrat CDD ayant ouvert vos droits au PTP.
     
  3. Les démarches de demande de prise en charge
    • Respecter les conditions d’accès au PTP
    • Retirer un dossier de demande de prise en charge financière auprès de Transition Pro Occitanie
    • Fournir les justificatifs précisés au dos du dossier de demande de prise en charge financière
    • Adresser la demande de prise en charge à Ramonville ou pour un dépôt à l’accueil dans l’antenne la plus proche de votre lieu de domicile ou de votre lieu de travail.

Vous ne pouvez pas déposer simultanément plusieurs demandes de prise en charge financière pour un projet de transition professionnelle.

Source :

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F14018

L’objectif de la reconversion ou la promotion par alternance (pro A) est de faciliter un changement de métier ou de profession, ou une promotion sociale ou professionnelle, via l’obtention d’une qualification reconnue. Cette période alternant enseignement théorique et activité professionnelle peut se dérouler pendant ou hors du temps de travail.

Financement :

Le financement de la Pro-A est assuré par l’OPCO auquel l’entreprise a versé sa contribution. Les actions de formation effectuées pendant le temps de travail donnent lieu au maintien par l’employeur de la rémunération du salarié. Hors du temps de travail, l’employeur doit verser au salarié une allocation de formation.

Éligibilité :

Le dispositif Pro-A est destiné aux salariés en CDI ou bénéficiaire d’un contrat unique d’insertion (CUI) à durée indéterminée ou aux salariés, sportifs, entraîneurs professionnels en contrat de travail CDD. Le bénéficiaire de la Pro-A doit avoir un niveau de formation inférieur ou égale à la licence (Bac+3).

Les formations suivies doivent permettre d’acquérir soit un diplôme ou un titre professionnel enregistré au RNCP, soit un certificat de qualification professionnelle (CQP) soit une qualification reconnue dans les classifications d’une convention collective nationale de branche.

La dispositif Pro-A s’étend sur une durée 6 à 12 mois pouvant être rallongé jusqu’à 36 mois selon les cas dont la durée de formation de minimum 150h doit être comprise entre 15 et 25% de la durée totale de la période du contrat.

Démarches :

La pro-A peut être mise en œuvre à l’initiative du salarié ou à celle de l’employeur. Le dispositif doit obligatoirement faire l’objet d’un avenant au contrat de travail précisant la durée et l’objet de l’action de formation.

Source :

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F13516

Ce congé permet à tout salarié, sans condition d'ancienneté, de participer à des stages ou sessions de formation économique, sociale ou syndicale afin de se préparer à l'exercice de fonctions syndicales. Ce congé est soumis à des conditions de durée. Pendant ce congé, le salarié bénéficie du maintien de sa rémunération.

Financement :

Le salarié garde son salaire durant la formation payée par l’employeur. La formation prise en charge sera de 12 jours maximum pris en une ou plusieurs fois (18 jours pour les animateurs des stages et sessions de formation économique, sociale et syndicale).

Une convention ou un accord collectif peut fixer les clauses du financement de la formation. Elles peuvent concerner les frais pédagogiques, ainsi que les dépenses d'indemnisation des frais de déplacement et d'hébergement des stagiaires et animateurs.

Éligibilité :

Il n'y a pas besoin de faire partie d'un syndicat. Toutefois, il faut choisir une formation délivrée soit par un centre rattaché à des organisations syndicales de salariés reconnues représentatives sur le plan national, soit par des instituts spécialisés. La formation doit permettre d’acquérir les connaissances économiques, sociales ou syndicales dans le but d’exercer des responsabilités syndicales.

Démarches :

Envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception d’autorisation d’absence minimum 30 jours avant le début de la formation en précisant la durée de l’absence et le nom de l’organisme de formation.

Source :

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2320

L'employeur peut accorder à un membre de la délégation du personnel du comité social et économique (CSE) une autorisation d'absence pour les besoins de sa formation.

Financement :

Le salarié garde son salaire durant la formation payé par l’employeur. Dans les entreprises d'au moins 50 salariés, si vous êtes élu pour la première fois, vous pouvez aussi bénéficier d'un stage de formation économique d'une durée maximale de 5 jours. Les frais de transport, de séjour sont pris en charge par l’employeur selon la règlementation en vigueur.

Éligibilité :

Être salarié et être élu en tant que représentant du CSE

Démarches :

Une lettre recommandée avec accusé de réception doit être envoyée au moins 30 jours avant le début de la formation à son employeur en précisant la date, la durée, le prix et l’organisme de formation.

Source :

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2297

Si vous êtes élu membre d'un conseil de prud'hommes, vous bénéficiez d'une autorisation d'absence pour les besoins de votre formation. L'employeur ne peut pas vous la refuser. Durant cette absence, vous conservez vos droits. À votre retour, vous devez remettre à votre employeur une attestation de présence à la formation.

Financement :

Le salarié garde son salaire durant la formation payée par l’entreprise.

Éligibilité :

Pour bénéficier du congé, il faut réunir les 5 conditions suivantes :

  • être salarié,
  • être élu en tant que membre d'un conseil de prud'hommes et vous former à cette fonction,
  • être de nationalité française,
  • avoir au moins 21 ans,
  • et n'avoir encouru aucune condamnation pénale.

Démarches :

Envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception à son employeur. Cette lettre doit comporter la date, la durée, les horaires ainsi que le nom de l’organisme de formation. Elle doit être envoyée au minimum 30 jours avant le début de la formation en cas d’absence de 3 jours ou plus et 15 jours à l’avance en cas d’absence inférieure à 3 jours.

Source :

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2285

L'employeur peut accorder à son salarié, cadre ou animateur de jeunesse, une autorisation d'absence pour se former ou se perfectionner à l'encadrement ou à l'animation des jeunes.

Financement :

La rémunération n’est pas maintenue pendant la formation.

Éligibilité :

Être encadrant ou animateur de jeunesse et avoir moins de 25 ans. Il est possible de bénéficier de ce congé si vous avez plus de 25 ans à titre exceptionnel, pour la participation à un seul stage de formation supérieur d’animateurs.

Démarches :

Une lettre recommandée avec accusé de réception doit être envoyée à son employeur en précisant la date, la durée, le prix et l’organisme de formation. La lettre doit être envoyée au moins 30 jours avant le début de la formation.

Source :

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2299

Les demandeurs d'emploi

La POE-I est mise en place par Pôle Emploi ou par l’entreprise qui recrute en collaboration avec l’opérateur de compétence (OPCO). La POE-I prend en charge jusqu’à 400 heures de formation et peut se faire à temps plein ou temps partiel. La formation doit être réalisée soit par un organisme de formation interne ou externe à l’entreprise qui vous recrute.

Financement :

Durant la formation, vous avez le statut de stagiaire de la formation professionnelle et êtes rémunéré à ce titre. Si vous êtes demandeur d'emploi indemnisé, vous percevez l'aide au retour à l'emploi formation (AREF) sinon c’est une rémunération de formation Pôle Emploi (RFPE) qui vous sera versée.

Dans le cadre de la POE individuelle, votre formation peut également faire l’objet d’une aide financière de l’Opco dont l'entreprise relève et, sous conditions, de France Compétences.

Éligibilité :

Ce dispositif s'applique à toute personne inscrite à Pôle Emploi, indemnisée ou non. Elle peut concerner une proposition d'emploi nécessitant une formation en interne ou en externe pour adapter vos compétences, tous les employeurs du secteur privé et du secteur public sont concernés. Elle concerne une prise de poste sur un contrat en CDI ou un CDD de plus de 12 mois ou encore un contrat de professionnalisation à durée indéterminée.

Démarches :

Se renseigner auprès de votre conseiller Pôle Emploi.

Source :

https://www.pole-emploi.fr/candidat/en-formation/mes-aides-financieres/la-preparation-operationnelle-a.html

À votre initiative, et que vous soyez inscrit ou non à Pôle emploi, vous avez le droit d'ouvrir votre CPF. Vous n'obtiendrez pas de droits à formation sur le CPF pendant votre période de chômage. Pour connaître vos droits acquis, connectez-vous directement à votre CPF. Seules certaines formations sont admissibles au CPF.

Financement :

Si vous bénéficiez de droits suffisants sur votre CPF pour effectuer la formation envisagée, votre projet est considéré comme étant validé dans le cadre du projet personnalisé d'accès à l'emploi (PPAE). Il n'a pas besoin de l'autorisation de Pôle emploi.

En revanche, si les droits sont insuffisants, Pôle emploi doit valider le projet de formation pour mettre en place le financement (État, Région, etc.).

Dans tous les cas, vous devez informer votre conseiller Pôle emploi de votre démarche lors de vos entretiens.

Éligibilité :

Toute personne ayant déjà travaillé, bénéficie d’un CPF qui ne sera pas alimenté pendant la période de chômage. En revanche, le bénéficiaire peut utiliser les droits acquis lorsqu’il était salarié.

Démarches :

Ouvrir un compte CPF en ligne puis trouver une formation éligible. Pour le financement et le montage de votre dossier de formation, vous pouvez soit vous faire accompagner par un conseiller en évolution professionnelle (qui peut être votre conseiller Pôle Emploi) ou directement par l’organisme de formation.

Source :

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F12382

S’applique aux offres d'emploi sur laquelle est mentionnée "Action de Formation Préalable au Recrutement". L'AFPR est destinée à combler l'écart entre les compétences que vous détenez et celles que requiert l'emploi auquel vous postulez.

Financement :

Durant la formation, vous avez le statut de stagiaire de la formation professionnelle et êtes rémunéré à ce titre. Si vous êtes demandeur d'emploi indemnisé, vous percevez l'aide au retour à l'emploi formation (AREF) sinon une rémunération de formation Pôle emploi (RFPE) vous sera versée. Dans certains cas pendant la formation une aide à la mobilité prenant en charge vos frais de déplacement, de repas et/ou d’hébergement peut vous être attribuée. Enfin, une aide au financement de la formation est versée à l'employeur après l’embauche effective. Les aides de l’AFPR ne sont délivrées que par Pôle Emploi.

Éligibilité :

Ce dispositif s'applique à toute personne inscrite à Pôle Emploi, indemnisée ou non. Elle peut concerner une proposition d'emploi nécessitant une formation en interne ou en externe pour adapter vos compétences, tous les employeurs du secteur privé et du secteur public sont concernés. Elle concerne une prise de poste en CDD comprise entre 6 et 12 mois.

Démarches :

Se renseigner auprès de votre conseiller Pôle Emploi.

Source :

https://www.pole-emploi.fr/candidat/en-formation/mes-aides-financieres/laction-de-formation-prealable-a.html

Tout comme la POE-I, la préparation opérationnelle à l’emploi collective permet de former des demandeurs d’emploi à des métiers sur lesquelles les entreprises ont des difficultés à recruter.

La POE-C n’est pas initiée par l’entreprise mais mise en œuvre sur décision des partenaires sociaux d’une branche professionnelle.

Financement :

La formation est financée par un OPCO et Pôle Emploi prendre en charge la rémunération du bénéficiaire AREF ou RFPE ainsi que les frais annexes (déplacements, repas, et hébergement selon les cas).

Éligibilité :

Tout demandeur d’emploi, inscrit à Pôle Emploi, indemnisé ou non. La POE-C s’applique à tout type de formation, d’une durée maximum de 400 heures.

Démarches :

Le partenaire social répertorie auprès des entreprises les besoins en recrutement, définit le contenu de la formation et met en place, en collaboration avec Pôle Emploi, des POE-C pour former les demandeurs d’emploi aux emplois ainsi identifiés.

De son côté, Pôle Emploi, en lien avec l’organisme de formation sélectionné, identifie les demandeurs d’emploi bénéficiaires. Cependant, et contrairement à la POE individuelle, les entreprises ne sont pas tenues d’embaucher les bénéficiaires.

Source :

https://travail-emploi.gouv.fr/formation-professionnelle/formation-des-demandeurs-d-emploi/article/preparation-operationnelle-a-l-emploi-collective-poec

Une des missions de Pôle Emploi est également d’acheter des places de formations auprès de différents organismes dans des domaines de compétences ou des secteurs d’activités où la demande d’emploi est insuffisante (métiers en tension).

Financement :

Durant la formation, vous avez le statut de stagiaire de la formation professionnelle et êtes rémunéré à ce titre. Si vous êtes demandeur d'emploi indemnisé, vous percevez l'aide au retour à l'emploi formation (AREF) sinon c’est la rémunération de formation Pôle Emploi (RFPE) qui vous sera versée.

Dans certains cas, une aide à la mobilité prenant en charge vos frais de déplacement, de repas et/ou d’hébergement peut vous être attribuée pendant la formation.

Éligibilité :

Être demandeur d’emploi inscrit, indemnisé ou non.

Démarches :

Renseignez-vous auprès de votre conseiller Pôle Emploi pour savoir si des places financées sont prévues dans votre domaine.

Source :

https://www.pole-emploi.fr/candidat/en-formation/mes-aides-financieres/laction-de-formation-conventionn.html

L’aide individuelle à la formation (AIF) vous permet d’obtenir de Pôle Emploi une aide financière pour suivre une formation non couverte par d’autres dispositifs de financements collectifs ou individuels. L’AIF de Pôle Emploi peut venir compléter les aides des collectivités territoriales, des OPCO ou des Opacif.

Financement :

L’AIF va couvrir l’intégralité du coût de la formation qui reste à votre charge après l’intervention des Conseils Régionaux, Conseils Généraux ou des OPCO. L’aide est versée directement à l’organisme de formation.

Si vous êtes indemnisé avec l’ARE*, l’ASR*, l’ATP*, l’ASP* vous garderez votre allocation tout au long de votre formation. Si ce n’est pas le cas vous pourrez bénéficier d’une rémunération Pôle Emploi. Dans certains cas, une aide à la mobilité prenant en charge partiellement vos frais de déplacement, de repas ou d’hébergement peut vous être attribuée pendant la formation.

Éligibilité :

Être demandeur d’emploi et les personnes en CRP (Convention de Reclassement Personnalisé), CTP (Contrat de transition professionnel) ou en CSP (contrat sécurisation professionnelle). Enfin afin d'être prise en compte les formations doivent être éligibles CPF et être inférieures à une durée d’un an. Sont exclues de l’AIF toutes les formations du domaine sanitaire et social.

Démarches :

Vous renseigner auprès de votre conseiller Pôle Emploi.

Source :

https://www.pole-emploi.fr/candidat/en-formation/mes-aides-financieres/laide-individuelle-a-la-formatio.html

Cette aide individuelle du Conseil régional vous permet de suivre une formation professionnelle sanctionnée par un diplôme ou un titre professionnel enregistré au Répertoire national des certifications (RNCP) ou éligible au Compte personnel de formation (CPF)

Financement :

Les formations sont prises en charge jusqu’à 100 % et dans la limite de plafonds selon les formations.

Éligibilité :

Les détails des conditions d’admission ainsi que les domaines de formations éligibles sont différents d’une région à l’autre. Les formations concernées sont uniquement des actions qualifiantes et s’inscrivent ainsi dans la logique du Compte personnel de formation. Il faut être inscrit à Pôle Emploi et résider dans la région.

Démarches :

Le projet de formation doit être validé par un conseiller en évolution professionnelle.

Le contrat de sécurisation professionnelle (CSP) est destiné au salarié licencié pour motif économique. Ce dispositif a pour objectif de favoriser une reconversion du salarié. Des mesures d'accompagnement et une indemnité spécifique sont prévues pour le salarié licencié. L'employeur est tenu de le proposer au salarié qui peut le refuser.

Financement :

C’est Pôle Emploi qui valide la formation mais c’est l’OPCO dont dépend le précédent employeur qui la finance. Vous percevez l’allocation de sécurisation professionnelle correspondant à 75% de votre ancien salaire brut. Cette allocation sera versée par Pôle Emploi pendant toute la durée de votre CSP.

Éligibilité :

Les formations doivent permettre un retour rapide à l’emploi, c’est-à-dire des métiers qui recrutent. Cette formation ne doit pas excéder la durée du CSP. Enfin elle doit, de préférence, être éligible CPF, car les bénéficiaires du CSP peuvent mobiliser leur CPF pour se former.

Démarches :

Dossier à retirer auprès de Pôle Emploi et à retourner 15 jours avant le début de la formation.

Source :

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F13819

Les étudiants

À votre initiative, et que vous soyez inscrit ou non à Pôle emploi, vous avez le droit d'ouvrir votre CPF. Pour connaître vos droits acquis, connectez-vous directement à votre CPF. Seules certaines formations sont admissibles au CPF.

Financement :

Si vous bénéficiez de droits suffisants sur votre CPF pour effectuer la formation envisagée, votre projet est considéré comme étant validé. En revanche, si les droits sont insuffisants, vous devrez alors vous-même payer le reste à charge.

Éligibilité :

Toute personne ayant déjà travaillé, bénéficie d’un CPF.

Démarches :

Ouvrir un compte CPF en ligne puis trouver une formation éligible. Pour le financement et le montage de votre dossier de formation, vous pouvez soit vous faire accompagner par un conseiller en évolution professionnelle ou directement par l’organisme de formation.

Source :

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F12382

En tant que futur étudiant, vous pouvez bénéficier d’un prêt adapté à vos besoins. Le prêt étudiant est un crédit à la consommation qui doit vous permettre de financer vos études : frais de scolarité, logement, ordinateur, nourriture, voiture, etc. Vous n’avez pas besoin de justifier vos dépenses pour le solliciter.

Financement :

L’emprunt peut être compris entre 1 000 et 120 000 € selon les banques et votre garant. Le remboursement débutera une fois les études terminées et sera à définir avec la banque.

Éligibilité :

Les conditions d’accès au prêt étudiant sont souples même si les conditions varient en fonction des banques.  Le prêt étudiant se fait à votre nom et avoir un garant en France métropolitaine qui se porte caution pour vous.

Démarches :

La première chose à faire, lorsqu’on début sa démarche, est bien entendu d’aller se renseigner dans plusieurs établissements bancaires en prenant des rendez-vous afin de mieux comprendre le système et de comparer les offres. Il faut également estimer ses dépenses quotidiennes et mensuelles.

Les dirigeants d'entreprise

L’Association de Gestion et du Financement de la Formation des Chefs d’Entreprise (AGEFICE) du Commerce, de l’Industrie et des Services. Il assure la gestion des fonds issus de la collecte de la Contribution à la Formation Professionnelle perçue par l’intermédiaire des URSSAF ou la Sécurité Sociale.

Financement :

Le montant maximum pour une année civile est de 1400 € NETS, à l’exception des diplômes d’État et des formations inscrites au Répertoire Nationale des Certifications Professionnelles (RNCP), le montant annuel sera alors de 2450€ NETS plafonnée à 50 € NETS de l’heure.

Éligibilité :

Le montant de l’aide varie en fonction de la formation choisie. Les demandes sont étudiées au cas par cas. Le chef d’entreprise (ou le conjoint collaborateur/conjoint associé) qui souhaite se former doit être ressortissant de l’AGEFICE et leur activité doit couvrir le domaine soit du Commerce, soit de l’Industrie ou soit des Services.

Démarches :

Le formulaire de demande de prise en charge est à télécharger directement sur le site https://communication-agefice.fr.

Le Fonds d’Assurance Formation des Chefs Exerçant une Activité Artisanale assure la gestion des fonds issus de la collecte de la Contribution à la Formation Professionnelle perçue par l’intermédiaire des URSSAF ou la Sécurité Sociale.

Financement :

Le montant de l’aide varie en fonction de la formation choisie. Les demandes sont étudiées au cas par cas.

Éligibilité :

Artisans, dirigeants et conjoints collaborateur/associés.

Démarches :

Le formulaire de prise en charge est à télécharger directement sur le site https://www.fafcea.com

Source :

https://www.fafcea.com

Le Fonds d’Assurance Formation de la Profession Médicale assure la gestion des fonds issus de la collecte de la Contribution à la Formation Professionnelle perçue par l’intermédiaire de l’URSSAF.

Financement :

Seuls les frais pédagogiques sont pris en charge par le FAF-PM. La formation doit être en lien direct avec l’exercice professionnel.

Éligibilité :

Médecins qui exercent une activité libérale et à leur conjoint collaborateur. Ils doivent s’acquitter de leur cotisation pour la formation professionnelle auprès de l’URSSAF.

Démarches :

Dossier à télécharger sur le site du FAF-PM et à renvoyer au moins 30 jours avant le début de la formation.

Source :

https://www.fafpm.org/

Le Fonds Interprofessionnels de Formation des Professions Libérales assure la gestion des fonds issus de la collecte de la Contribution à la Formation Professionnelle perçue par l’intermédiaire de l’URSSAF.

Financement :

Le financement de la formation se fait au cas par cas après la remise du dossier soumis en commission professionnelle.

Éligibilité :

Autres membres des professions libérales (profession du cadre de vie, juridique, technique et de santé).

Démarches :

Remplir le dossier de prise en charge en ligne sur le site de FIFPL.

Source :

https://www.fifpl.fr/

Le Fonds pour la formation des entrepreneurs du vivant Interprofessionnels de Formation des Professions Libérales assure la gestion des fonds issus de la collecte de la Contribution à la Formation Professionnelle perçue par l’intermédiaire de la MSA.

Financement :

Le financement de la formation se fait au cas par cas après la remise du dossier soumis en commission professionnelle.

Éligibilité :

Exploitants agricoles. Il est nécessaire d’être ressortissant Vivea en payant sa contribution annuelle à la MSA et être en activité professionnelle. Vivea prend en charge totalement ou partiellement le coût de la formation.

Démarches :

S’inscrire en ligne sur le site de Vivea et faire la demande de prise en charge.

Source :

https://www.vivea.fr/

La fonction publique

Les agents de la fonction publique bénéficient comme les salariés du privé d'un crédit annuel d'heures de formation professionnelle, le CPF. Ce dernier s'utilise à leur initiative pour accomplir certaines formations permettant l'acquisition d'un diplôme, d'un titre, d'un certificat de qualification professionnelle ou le développement des compétences nécessaires à la mise en œuvre d’un projet d'évolution professionnelle.

Le CPF ne concerne pas les actions de formation relatives à l'adaptation aux fonctions exercées.

Financement :

Un agent (à temps plein ou temps partiel) acquiert 24 heures par an jusqu'à un maximum de 120 heures. Au-delà, il acquiert 12 heures par an dans la limite d'un plafond total de 150 heures. Si l'agent ne dispose pas de droit suffisant pour accéder à une formation, il peut alors utiliser par anticipation les droits non encore acquis au cours des 2 années suivantes avec l'accord de son employeur.

Lorsque le projet d'évolution professionnelle vise à prévenir une situation d'inaptitude à l'exercice de ses fonctions, l'agent peut bénéficier d'un crédit d'heures supplémentaires (dans la limite de 150 heures) en complément des droits acquis.

Spécificité pour les agents de catégorie C sans qualification (à temps plein ou temps partiel). Ils acquièrent 48 heures par an qu'ils peuvent cumuler jusqu'à un plafond total de 400 heures.

Éligibilité :

Les droits au CPF sont ouverts à tous les agents publics : fonctionnaires (stagiaires) et contractuels.

Démarches :

La demande doit être faite par écrit auprès du département des ressources humaines. Vous devez préciser le projet d'évolution professionnelle qui fonde votre demande. À réception de votre demande de formation, l'administration dispose d'un délai de 2 mois pour notifier sa réponse. Tout refus doit être motivé et peut être contesté devant l'instance paritaire compétente (CAP ou CCP).

Si une demande a été refusée 2 années consécutives, le rejet d'une troisième demande pour une action de formation de même nature ne peut être prononcé qu'après avis de l'instance paritaire compétente.

Les droits seront consultables sur le portail http://www.moncompteactivite.gouv.fr .

Source :

https://www.fonction-publique.gouv.fr/compte-personnel-de-formation-cpf

Le Congé de Formation Professionnelle (CFP) permet aux fonctionnaires de l'État de parfaire leur formation personnelle par le biais de stages de formation à caractère professionnel ou personnel qui ne leur sont pas proposés par l'administration, ou pour des actions organisées par l'administration en vue de la préparation aux concours administratifs. Le CFP peut se cumuler avec le CPF.

Financement :

L’agent conserve 85 % de son salaire brut pour les catégories A ou B et 100 % pour la catégorie C pendant 1 an puis 85 % au-delà.

Le congé de formation professionnelle peut donner droit à une prise en charge des frais de formation (frais de scolarité, de déplacement, d'hébergement), mais n’est pas obligatoire et doit se négocier avec son administration d’origine.

Éligibilité :

Avoir 3 ans de service dans la fonction publique, le stagiaire prend en charge sa formation. La durée maximale est de 3 ans sur toute la carrière.

Démarches :

La demande se fait à l'exécutif de la collectivité dans laquelle vous travaillez par lettre recommandée avec accusé de réception ou par lettre remise en main propre 3 mois au moins avant le début de la formation. La réponse devra vous parvenir 30 jours après avoir réceptionné votre demande. Si vous travaillez dans une collectivité de moins de 50 agents, ce délai peut être prolongé de 30 jours.

Source :

https://www.fonction-publique.gouv.fr/conge-de-formation-professionnelle-cfp

Les périodes de professionnalisation permettent aux agents de l'État de réaliser un projet professionnel au sein de l'administration. Elles intègrent des phases de service et de formation. Elles sont à l'initiative de l'administration ou de l'agent.

Financement :

Vous recevrez votre rémunération lors de cette période. Les actions de formation suivies au titre du CPF ont lieu en priorité pendant le temps de travail. L'employeur prend en charge les frais pédagogiques et peut également prendre en charge les frais de déplacement de l'agent. En cas d'absence du suivi de la formation sans motif valable, l'agent doit rembourser l'ensemble des frais engagés par son employeur.

Éligibilité :

Tous les fonctionnaires de l’Etat ont accès à ce dispositif.

Démarches :

La période de professionnalisation résulte soit d’une initiative de votre gré ou de la proposition de votre administration.

Lors de l'acceptation de votre demande, il y aura affectation de votre CPF. Les actions reliées à la formation peuvent s’effectuer tout ou en partie hors des heures de services. En cas de refus de votre administration adressez-vous à la commission administrative paritaire qui prend en charge les avis de rejet.

Source :

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2749

Les périodes de professionnalisation permettent aux agents hospitaliers de réaliser un projet professionnel au sein de l'administration. Elles intègrent des phases de service et de formation. Les périodes de professionnalisation sont à l'initiative de l'administration ou de l'agent.

Financement :

Votre rémunération est maintenue pendant la période de professionnalisation.

Éligibilité :

Le FPH concerne seulement les fonctionnaires hospitaliers.

Démarches :

L’établissement peut proposer directement cette possibilité à ses fonctionnaires. Dans ce cas, la demande ne comprend qu’une preuve écrite de la volonté du fonctionnaire à se perfectionner pour un maximum de 50 heures de formation par année et ce, pour chaque agent. L’initiative du fonctionnaire via le compte personnel de formation (CPF) présente aussi une source de demande. L’agent de service l’informe de la décision d'acceptation ou de refus de la demande dans un délai de 2 mois. En cas de désaccord, aviser la commission administrative paritaire en élaborant sur les motifs de cette demande.

Source :

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F3063

Autres cas

Financement :

Elle peut financer des formations courtes de moins de 210 heures sélectionnées par l’Agefiph. Cette aide peut aller jusqu’à 600 heures de formation quand elle concerne des formations professionnalisantes dans des métiers qui recrutent.

Éligibilité :

Les personnes handicapées bénéficiaires de l’obligation emploi, les travailleurs reconnus handicapés par la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées, les titulaires de la carte d’invalidité et de l’Allocation adulte handicapé.

Démarches :

Réaliser une demande de prise en charge de financement sur le site de l’Agefiph.

Source :

https://www.agefiph.fr/

Financement :

Le financement se réalise au cas par cas en fonction des besoins de formation et du nombre d’heure de celle-ci.

Éligibilité :

Seuls les employeurs publics peuvent faire une demande. Le FIPHFP finance des formations destinées à l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap comme une formation qualifiante ou diplômante, une formation à la fonction de tuteur, ou encore une formation qui informe et sensibilise les personnes qui sont susceptibles d’être en relation avec des personnes en situation de handicap.

Démarches :

Saisir sa demande de prise en charge sur le site du FIPHFP.

Source :

http://www.fiphfp.fr/

Glossaire

AAH : Allocation aux Adultes Handicapées

AFPR : Action de Formation Préalable au Recrutement

AGEFICE : Association de Gestion et du Financement de la Formation des Chefs d’Entreprise

AGEFIPH : Association de Gestion du Fonds pour l'Insertion des Personnes Handicapées

AIF : Aide Individuelle à la Formation

ANFH : Association Nationale pour la Formation permanente du personnel Hospitalier

ARE : Aide de Retour à l’Emploi

Aref : Aide de Retour à l’Emploi Formation

ASP : Allocation de Sécurisation Professionnelle

ASR  :  Allocation  Spécifique  de  Reclassement

ASS : Allocation de Solidarité Spécifique

ATP : Allocation de Transition Professionnelle

CHSCT : Comité d’Hygiène de Sécurité et des Conditions de Travail

CIF : Congé Individuelle de Formation

CEP : Conseiller en Evolution Professionnelle

CPF : Compte Personnel de Formation

CRP : Convention de Reclassement Personnalisé

CSP : Contrat Sécurisation Professionnelle

CTP : Contrat de Transition Professionnelle

FAFCEA : Fonds d'Assurance Formation des Chefs Exerçant une activité Artisanale

FAF-PM : Fonds d'Assurance Formation Professions Médicales

FAF-TT : Fonds d’Assurance Formation du Travail Temporaire

FIF-PL : Fonds Interprofessionnels de Formation des Professions Libérales

FIPHFP : Fonds d'Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique

FPSPP : Fonds Paritaires de Sécurisation des Parcours Professionnels

FSE : Fonds Social Européen

MSA : Mutualité Sociale Agricole

OPACIF : Organisme Paritaire Agréé au titre du Congé Individuel de Formation

OPCA : Organisme Paritaire Collecteur Agréé

PFE : Plan de Formation Entreprise

POE I : Préparation Opérationnelle à l’Emploi Individuel POE C : Préparation Opérationnelle à l’Emploi Collectif PPAE : Projet Personnalisé d’Accès à l’Emploi

RFPE : Rémunération des Formations de Pôle Emploi

RNCP : Répertoire Nationale des Certifications Professionnelles

RSA : Revenu Solidarité Active

URSAFF : Union de Recouvrement des Cotisations de Sécurité Sociale et d’Allocations Familiales

VAE : Validation des Acquis de l’Expérience